Abdominoplastie

abdomen

Le Pr Giot réalise les interventions de chirurgie sur le ventre, tant reconstructrices qu'esthétiques.

L'abdominoplastie est actuellement la seule option efficace pour améliorer l'apparence d'une peau sensiblement lâche dans la région abdominale. Les procédures qui utilisent le mot "retendre" sont exactement cela. En d'autres termes, pour "retendre" la peau du ventre, l'excès de peau doit être retiré. Le résultat de cette opération est une cicatrice dans la partie inférieure de l'abdomen, qui peut généralement être placée dans la zone qui serait couverte par un maillot de bain ou un sous-vêtement.

En fonction de l'élasticité de la peau, l'élimination de la graisse seule peut ne pas suffire à améliorer l'aspect général de l'abdomen. Les personnes plus jeunes ont généralement une excellente élasticité, et on peut s'attendre à ce que la peau "se retende" après une lipoaspiration, ce qui permet d'obtenir un excellent résultat global. Toutefois, des facteurs tels que des grossesses antérieures, des fluctuations de poids importantes, l'âge, le tabagisme et la génétique peuvent contribuer à réduire l'élasticité de la peau, et rendre nécessaire une intervention avec une cicatrice afin de "retendre" correctement la peau de l'abdomen.

Les vergetures sont un autre problème après les grossesses ou les fortes variations de poids. En fonction de leur emplacement sur le ventre, l'intervention peut les retirer parfois intégralement, et ainsi améliorer très nettement l'esthétique de la paroi abdominale.

Les différents types de plasties abdominales : Quand répare-t-on les muscles ?

Une abdominoplastie a deux composantes : L'une est la peau et la graisse qui se trouvent sous la peau et au-dessus des muscles de la paroi abdominale. Nous appelons cette graisse "graisse pincée" ou "graisse superficielle", par opposition à la graisse qui se trouve sous les muscles abdominaux. Cette graisse, également appelée graisse viscérale, se trouve dans l'abdomen et ne peut donc pas être "pincée". L'autre composante de certaines plasties abdominales est le muscle, dont vous pouvez sentir la partie antérieure du bout des doigts lorsque vous pincez la peau et la graisse de votre ventre.

Dans le cadre de l'anatomie normale, il existe une fine ligne (linea alba) entre les deux muscles droits verticaux à l'avant de l'abdomen. Ce sont les muscles qui créent "les tablettes de chocolat" lorsqu'ils sont bien développés. Dans le cadre des changements naturels qui se produisent pendant la grossesse ou une prise de poids importante, la paroi abdominale s'étire. Chez certaines femmes, la ligne blanche entre les deux muscles s'étire et ne revient pas à la normale. C'est ce qu'on appelle un diastasis recti ou diastasis des muscles grand droits.

Pour réparer le diastasis des grands droits ou la distension de la paroi abdominale lors d'une abdominoplastie, les bords des muscles sont suturés ensemble, ce qui permet de replier la paroi abdominale lâche. Des sutures peuvent également être placées à d'autres endroits de la paroi abdominale pour resserrer et modeler davantage le muscle. Si le resserrement des muscles abdominaux au cours d'une abdominoplastie peut apporter une amélioration substantielle à certains de nos patients, cela peut entraîner des douleurs abdominales pendant la convalescence. Lorsqu'un patient présente une faiblesse des muscles abdominaux ou une laxité de la paroi abdominale, il peut être candidat à un resserrement des muscles abdominaux au cours d'une abdominoplastie.

Chez de nombreux patients, il n'y a pas de réel problème au niveau de la paroi abdominale. Pour les patients dont la plainte principale est le relâchement de la peau et de la graisse, il n'est pas nécessaire de procéder à une suture des muscles. En général, ces patients ne se plaignent pas de douleurs abdominales à la suite de l'opération ; toutefois, ils peuvent ressentir quelques douleurs dans le bas du dos pendant la période de récupération de six jours, lorsqu'ils doivent marcher penchés en avant. Une abdominoplastie qui supprime la peau lâche mais ne resserre pas les muscles abdominaux sous-jacents est appelée abdominoplastie cutanée.

Mini abdominoplastie ou abdominoplastie complète

Comme nous l'avons vu plus haut, les abdominoplasties permettent de retendre soit la peau seule, soit la peau et les muscles abdominaux sous-jacents. La distinction entre une abdominoplastie "mini" et une "complète" est liée à la quantité de peau relâchée qui doit être retirée. La peau de la zone du ventre peut être divisée entre celle qui se trouve au-dessus de l'ombilic (nombril) et celle qui se trouve en dessous. La peau située sous le nombril fait presque toujours partie du problème chez les femmes qui souhaitent subir une abdominoplastie. Lors de la consultation, nous déterminerons dans quelle mesure le relâchement de la peau au-dessus du nombril est un problème. Le plus souvent, c'est le cas, surtout chez les patientes plus âgées. Si c'est effectivement un problème, la seule façon de resserrer cette peau est de placer une cicatrice autour de l'ombilic (nombril) afin de pouvoir tirer la peau de la partie supérieure de l'abdomen vers le bas sans abaisser l'ombilic en même temps. Dans les cas où seule la peau située sous l'ombilic est relâchée, seule cette peau doit être retirée. Il n'est donc pas nécessaire de laisser une cicatrice autour de l'ombilic, et la cicatrice du bas de l'abdomen peut être plus courte, en fonction de la quantité de peau à enlever. Un cas typique de mini-abdominoplastie est celui d'une femme d'une trentaine d'années qui a subi une césarienne et dont la peau lâche du bas-ventre déborde sur la cicatrice. Dans ce cas, les muscles de la partie inférieure de l'abdomen peuvent être réparés ou non, en fonction des conditions propres à chaque cas.

Dans les cas où la peau est lâche au-dessus de l'ombilic, une abdominoplastie complète (avec une cicatrice autour du nombril) sera très probablement nécessaire pour resserrer la peau des parties supérieure et inférieure de l'abdomen. Lors de la consultation du patient, le Pr. Giot discutera de la nécessité ou non de resserrer les muscles en plus de la peau. La décision concernant le type d'abdominoplastie qui convient à un patient donné est prise lors d'une consultation individuelle avec le Pr. Giot, et comprendra un examen des préoccupations du patient ainsi qu'un examen clinique approprié.

Abdominoplastie complète ou Abdominoplastie Fleur de Lys?

Lors des variations importantes de poids, la peau se distend dans toutes les directions et prend approximativement la forme d'une boule. Or, l'abdominoplastie classique retend la peau verticalement, en laissant la cicatrice en bas. Cependant, l'excédent est aussi "horizontal" ou autrement appelé transversal.

Si l'excédent transversal est trop important, il ne sera pas possible de remettre en tension correctement la paroi en tirant verticalement. Dans le meilleur des cas, il y a un excédent qui sera visible en position penchée en avant, et peu visible en position debout. Dans les cas plus importants, il peut persister des plis verticaux sur l'abdomen et les flancs manquent de définition.

L'intervention d'abdominoplastie en Fleur de Lys permet justement de traiter ces deux types d'excédents, le "vertical" et l'"horizontal". Cette technique nécessite cependant une cicatrice verticale au milieu du ventre, aussi appelée cicatrice "médiane" et une horizontale dans les sous-vêtements. De nombreuses patientes qui ne voulaient pas de cicatrice médiane demandent secondairement une amélioration de leur résultat, qui ne peut être apporté qu'en enlevant la peau excédentaire au milieu de l'abdomen. Ce geste permet de retendre la paroi et d'améliorer très nettement le contour de l'abdomen, tant devant que sur les côtés.

Quelles sont les patientes candidates pour une abdominoplastie fleur de Lys? Les patientes qui ont eu de fortes variations de poids, comme les anciens obèses qui ont eu une chirurgie bariatrique, et qui arrivent d'un poids d'obésité sévère à un surpoids ou un poids normal. Dans ce cas, les excédents cutanés sont très importants et l'opération chirurgicale de la Fleur de Lys prend tout son intérêt.

Pourquoi l'appelle t'on Fleur de Lys? le dessin préopératoire, avec une résection centrale verticale et deux résections latérale horizontales dessine une fleur de lys. La cicatrice finale sera celle d'un T inversé, avec le nombril au milieu de la cicatrice verticale.

Cicatrices de l'abdominoplastie

La cicatrice d'une abdominoplastie complète doit, par nécessité, être longue afin d'enlever la grande surface de peau. La quantité de tissus tirés et plissés, et/ou l'excès de peau sur les côtés (classiquement appelées "oreilles"), peuvent être très gênants. Il est important de faire la différence entre une cicatrice longue et une cicatrice large. Dans la grande majorité des cas, les cicatrices d'abdominoplastie du Pr. Giot sont étroites et fines en raison des techniques employées pour la fermeture et du fait que la tension dans la fermeture est maintenue à un minimum absolu.

Parfois, et souvent dû à un terrain génétique, la cicatrice peut s'épaissir. On parle alors de cicatrice hypertrophique. Parfois les cicatrices s'élargissent. on parle alors de cicatrices pathologiques. Ce risque de cicatrices inesthétiques est très dépendant du "terrain génétique" des patients. Certains patients auront plus de problèmes que d'autres.

Le Pr Giot utilise un ensemble de fils de suture reconnus et très bien tolérés. Pour limiter les cicatrices de type "barreaux d'échelle" classiquement associés aux points externes, le Pr Giot utilise des fils résorbables qui ne laissent pas ou peu de traces et qui disparaissent du corps en quelques semaines.

Dans de rares cas, les fils sont mal tolérés et provoquent une petite inflammation sur la cicatrice. l'aspect est celui d'un "granulome", le corps cherchant à éliminer cette source d'inflammation. Il faut alors retirer les fils en écartant très légèrement la cicatrice et retirer le fil ce qui permet ensuite une cicatrisation finale. Localement les pansements peuvent durer quelques jours de plus que le reste de la cicatrice.

L'abdominoplastie et le pubis

Lorsque l'on enlève de la peau de l'abdomen, on enlève ce qui est au-dessus du pli du pubis, mais on peut aussi en profiter pour traiter un excès de peau au niveau du pubis. En fait de nombreuses patientes n’osent pas discuter de la zone du pubis ou du périnée en consultation.

Le Pr Giot, lors de son bilan initial, indiquera si un geste est à réaliser dans le même temps. Chez la femme, la réduction du volume du pubis et le fait de le remonter permet une bien meilleure esthétique de cette région, mais aussi un bénéfice important sur l’image de soi et de la vision d’un pubis normal.

Chez l’homme, la demande d’abdominoplastie est très souvent associée à la perte de poids massive. On peut aussi observer alors un « pénis enfoui », c’est-à-dire un pénis caché dans les replis de l’excédent cutané.

Qu’il s’agisse d’une demande d’une femme ou d’un homme, le Pr Giot a une grande expérience de la prise en charge globale de l’abdomen et de la silhouette dans son ensemble et saura indiquer l’intervention chirurgicale la plus adaptée.

Il est important de parler de l'ensemble des problèmes liés à votre silhouette ou à vos variations de poids avec le Pr Giot lors de la consultation afin qu'il vous donne les conseils les plus adaptés à votre situation.

silhouette

Après une Plastie abdominale

Soins post-abdominoplastie et temps de repos/arrêt de travail

Une plastie abdominale est une intervention importante. En raison de l'ablation de la peau, il est crucial que la zone de fermeture soit maintenue sous une tension minimale pendant les quelques jours qui suivent l'opération.

C'est pourquoi le Pr Giot demande à tous les patients ayant subi une abdominoplastie de marcher penchés chaque fois qu'ils sont debout pendant les premières semaines. Tous les patients qui subissent une abdominoplastie complète doivent passer quelques jours en hospitalisation. L'équipe s'assure que le patient se repose dans la bonne position (dos surélevé à 30-40 degrés, jambes pliées avec des oreillers sous les genoux, aussi appelée la position "transat").

L'infirmière surveille la tension artérielle, ainsi que la douleur, et peut administrer des médicaments en conséquence, si nécessaire. L'infirmière surveille également le drainage (des drains sont presque toujours utilisés).

En général, entre le 5e et le 7e jour suivant l'opération, le drainage est suffisamment faible pour pouvoir être enlevés ou si le patient est déjà sorti à domicile qu'il puisse venir en consultation de pansements et faire retirer ses drains. La durée minimale d'immobilisation après une abdominoplastie est d'environ 10 jours. Si l'opération a lieu un jeudi ou un vendredi, on peut généralement s'attendre à ce que les drains soient retirés le jeudi suivant environ, et le patient peut reprendre un travail très peu actif 10 jours après l'opération. Cependant, il faut souligner que même au bout de 10 jours après une abdominoplastie, l'activité doit être maintenue au minimum afin d'assurer une bonne cicatrisation et d'éviter les complications.

Le port de la gaine de contention est important après l'intervention. C'est un moyen très efficace de réduire la douleur, de diminuer le volume dans les drains, de réduire l'oedème. Si un geste de suture musculaire est réalisé, alors la gaine doit être portée le jour au minimum 3 mois. C'est le temps nécessaire afin de fabriquer une cicatrice solide. Vous pouvez trouver plus d'information sur la solidité de la cicatrice en fonction de la cicatrisation sur notre centre d'information scientifique.

Durée de l'intervention

Une plastie abdominale complète dure normalement de 2,5 à 3 heures. Une mini-abdominoplastie dure en moyenne entre 1 et 2 heures. L'anesthésie générale est généralement utilisée pour la chirurgie de l'abdominoplastie. Une anesthésie péridurale peut être utilisée dans certains cas.

Hospitalisation ou Ambulatoire

En fonction de plusieurs critères, il est possible de faire cette intervention en ambulatoire. De manière schématique, ce sont des personnes minces, avec un décollement qui sera limité et sans suture musculaire.

Risques liés au tabagisme lors d'une intervention de plastie abdominale

Lorsque l'on fume des cigarettes, il y a une perturbation très importante de la circulation sanguine dans la peau. Ce flux sanguin anormal peut entraîner des complications majeures dans les interventions chirurgicales où la peau est manipulée de manière significative, comme une abdominoplastie. Ces complications peuvent inclure la nécrose de la peau, ce qui signifie essentiellement que la peau ne survit pas et que le patient se retrouve avec une plaie ouverte et une mauvaise cicatrice. C'est pour cette raison que le Pr. Giot ne pratique pas d'abdominoplastie sur les fumeurs actifs. Nous demandons à nos patients ayant une chirurgie d'abdominoplastie prévue d'arrêter de fumer pendant au moins six semaines avant l'intervention afin de réduire le risque de complications majeures.

Plus d'informations sur l'effet du tabac sur la cicatrisation sur notre centre d'information scientifique.

Prise en charge

La sécurité sociale et la demande de prise en charge

L'abdominoplastie est une intervention qui peut être prise en charge par l'assurance maladie sous certains critères. Le critère principal est celui du tablier abdominal recouvrant le pubis. Sans ce critère, il n'y aura pas de demande possible. D'autres critères s'ajoutent avant que cette prise en charge puisse être accordée.

Par exemple, le code QBFA012 permet d'expliquer cette notion de prise en charge. Il est associé d'une note explicative qui donne les indications autorisées pour la demande (source site internet ameli.fr)

QBFA012 : Dermolipectomie abdominale avec transposition de l'ombilic, lipoaspiration de l'abdomen et fermeture de diastasis des muscles droits de l'abdomen

Indication : chirurgie réparatrice dans les dégradations majeures de la paroi abdominale antérieure avec tablier abdominal recouvrant partiellement le pubis, justifié par une photographie préopératoire :
- après amaigrissement pour obésité morbide,
- dans les suites de la chirurgie bariatrique,
- en post opératoire ou
- en post gravidique

En pratique, il n'est pas toujours facile de déterminer si ces critères sont remplis. N'hésitez pas à consulter le Pr Giot Pour savoir si vous êtes éligible à une demande de prise en charge.

Si une demande est faite, la procédure nécessite une demande sur formulaire envoyé le Lettre avec accusé de réception, et la réponse est obtenue sous 15 jours. Pendant cette période, le médecin conseil de la sécurité sociale peut convoquer le patient pour vérifier ces critères et peut décider d'accorder la prise en charge par la sécurité sociale.

Si la prise en charge est accordée, la sécurité sociale prendra en compte une partie des frais, correspondant aux frais d'hospitalisation, de bloc opératoire etc. entrant dans le cadre des "frais de structure". Cette intervention comprend de plus des honoraires complémentaires qui eux ne seront pas pris en charge.

Prise en charge par les mutuelles

La prise en charge par les mutuelles est conditionnée uniquement par la prise en charge sécurité sociale. Si la prise en charge sécurité sociale est accordée, elle déclenche la prise en charge par les mutuelles. Le niveau de remboursement des mutuelles est très variable, en fonction de l'organisme et de la couverture qui a été souscrite. Il est impossible de faire une évaluation précise de ce remboursement, il faut le demander directement à la mutuelle à l'aide du devis détaillé fourni par le Pr Giot.

En absence de prise en charge par la sécurité sociale, l'intervention est alors esthétique. Le geste opératoire sera le même, mais l'ensemble des frais sont à la charge du patient.

Questions fréquentes

Grossesse

Dans l'idéal, il faut terminer ses projets de grossesses avant de réaliser une intervention d'abdominoplastie. Une fois que les grossesses ont été réalisées, la chirurgie permet de corriger les séquelles telles que décrites ci-dessus. Cette intervention s'inscrit d'ailleurs dans le cadre du "Mommy Makeover" ou chirurgie de reconstruction après les grossesses.

Césarienne et abdominoplastie. Les cicatrices de césariennes ne dérangent pas l'intervention de l'abdominoplastie. Le Pr Giot profitera de la chirurgie pour enlever les anciennes cicatrices abdominales telles que la césarienne ou l'appendicite et faire une cicatrice unique.

Vous trouverez ci-joint un extrait de la fiche d'information de la SOFCPRE :

Dans le domaine de la correction de la paroi abdominale, il n’y a pas une seule technique qui puisse être appliquée à tous les cas. Il convient de bien analyser les lésions et de savoir prendre en compte plusieurs paramètres : état de la peau, importance de la surcharge graisseuse, tonicité des muscles abdominaux, morphologie générale ainsi que la demande et les attentes du (de la) patient(e). On en déduira alors la stratégie la mieux adaptée à chaque cas.

Schématiquement, en présence d’une demande de correction chirurgicale de la paroi abdominale, deux cas de figure peuvent être observés : soit une lipoaspiration abdominale sera envisagée isolément, soit il faudra avoir recours à une plastie abdominale ou abdominoplastie. Elle est indiquée quand le seul problème est une surcharge graisseuse.

Se reporter dans ce cas à la fiche d’information concernant la lipoaspiration.

Chaque fois qu’il existe des lésions importantes de la peau (perte de tonicité, distension notable, vergetures importantes, cicatrices...) et/ou des altérations de la paroi musculaire (relâchement, diastasis, hernies...) la lipoaspiration isolée sera insuffisante et il faudra alors recourir à une plastie abdominale ou abdominoplastie.

La plastie abdominale reste une intervention assez lourde en chirurgie plastique, mais elle a pleinement bénéficié de nombreuses améliorations techniques ces dernières années: allègement des procédés anesthésiques, techniques dites «à haute tension supérieure», méthodes de capitonnage, perfectionnement des pratiques de sutures, progrès des pansements et des gaines compressives...Ce savoir-faire a permis de réduire significativement les risques, d’alléger les suites opératoires, de bien améliorer la qualité des résultats et d’optimiser la discrétion des cicatrices, ouvrant ainsi les indications à des cas plus «légers» qui, autrefois, auraient pu être récusés.

...